The Curse de Marie Rutkoski

The Curse

Avis :

J’ai ADORE ma lecture. C’est mon premier coup de cœur de 2018. L’écriture est addictive et permet d’imaginer avec facilité l’histoire qui se déroule dans le roman. Ce qui est intéressant c’est que je n’ai pas su dans quel camp me situer. En effet les deux personnages principaux viennent d’un peuple différent. Kestrel est Valorienne qui au début du roman est supérieure aux Herranis.

Arin est Herrani et est acheté comme esclave par Kestrel. Mais tout bascule lorsque les Herranis renversent le pouvoir et prennent le contrôle, la donne change. Ce que j’ai bien aimé c’est que malgré que les personnages soient dans des camps différents il n’y a jamais de haine entre les deux, plutôt une romance sous-jacente étouffée par la guerre.

L’action est très présente dans le roman et j’ai beaucoup aimé ça. Les deux personnages principaux ont tous deux une forte personnalités. Ce que j’ai apprécié dans l’intrigue c’est la place des femmes qui est assez moderne. Alors oui, Kestrel a encore un choix à faire, soit se marier ou s’engager dans l’armée.

Mais le fait que les femmes puissent participer aux manœuvres militaires jusqu’ici dévolues aux hommes est un point du roman que j’ai bien aimé.  Arin, lui, se révèle être un fin stratège et ne veut qu’une chose : la liberté pour son peuple. En fait durant l’histoire je n’arrivais pas à prendre parti pour l’un ou pour l’autre car Arin et Kestrel luttent tout les deux pour leur liberté. Les personnages sont attachants et j’ai hâte de découvrir ce qu’ils vont devenir.

En conclusion :  C’est mon premier coup de cœur de 2018. Un roman très bien écrit où se mêlent action et romance. 

Extrait : 

-Pourquoi ne pas l’épouser ? chuchota-t-il.

Elle brisa la promesse qu’elle venait de se faire et plongea son regard dans celui d’Arin.

-A cause de toi.

Elle sentit la main du jeune homme trembler contre sa joue. Il inclina la tête, et son visage disparut dans l’ombre. Il glissa de son piège pour se mettre à genoux devant elle. Ses mains enveloppèrent celle de la jeune fille, crispées sur ses genoux, qu’il ouvrit avec délicatesse. Il les garda au creux des siennes en coupe, prit une longue inspiration et ouvrit la bouche.

Elle aurait voulu  l’interrompre. Elle aurait voulu devenir sourde, aveugle, éthérée et insensible. Suffoquée par la terreur et le désir , si enchevêtrés désormais qu’elle ne le distinguait plus, elle aurait donné n’importe quoi pour le faire taire. Mais les mains d’Arin étreignaient toujours les siennes et, à son grand désespoir, elle ne le repoussa pas.

-Je veux la même chose que toi, finit-il par dire. 

 

Note : 

coeurcoeurcoeurcoeur

 

By Mercythompson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s