Bibliothèque de Tours : Au bonheur des lecteurs avec Estelle Faye

J’ai commencé à raconter des histoires pour mon petit frère (Aymeric, de cinq ans mon cadet). A l’époque, nous voyagions souvent en train, avec nos parents, et pendant les trajets je jouais la radio vivante. Je me suis d’abord cantonnée aux récits que je connaissais, à des contes et légendes, ce genre de choses… Puis, très vite, je me suis mise à en inventer, des histoires façon romans feuilletons, pleines de rebondissements, de magies, d’aventures… que je créais à mesure que je les dévidais.

Ensuite je suis partie vers d’autres horizons, je suis devenue comédienne, j’ai étudié le théâtre, à Paris et San Francisco, j’ai fait de la mise en scène, monté ma propre troupe. Mais toujours l’écriture était là, tapie dans un coin. L’écriture me rattrapait. J’ai commencé à écrire des pièces, puis des scénarios. En parallèle, j’ai étudié la littérature à la Sorbonne.

Fin 2008, j’ai envoyé une nouvelle pour un appel à textes sur les dragons, pour une anthologie chez Calmann-Lévy. Ma nouvelle a été retenue, publiée. A partir de là, tout s’est enchaîné, premier roman, autres nouvelles, autres romans…

A part ça, j’aime l’océan, le café, les musiques qui tachent (mais pas que…), les sports de combat, les horizons lointains, les atmosphères nocturnes et urbaines, et les chemins de traverse.

Aujourd’hui, je vis en banlieue parisienne, et je continue à raconter des histoires. (Source Estelle Faye.fr)

Résultat de recherche d'images pour "estelle faye"

Publicités

Bibliothèque de Mulhouse : Rencontre avec l’auteur Lukas Bärfuss

Dans le roman « Koala », le narrateur retourne dans sa ville natale afin d’essayer de comprendre la raison du suicide de son frère. Koala était son nom scout, reçu au début de l’adolescence. Pourquoi cet animal totem ? Armé d’une implacable volonté de savoir, il cherche la raison de ce choix et suit jusqu’au bout cette piste.

Prix suisse du Livre en 2014, ce livre a été traduit en français en 2017.

Rencontre animée par Peter Schnyder.

Né en 1971, Lukas Bärfuss vit à Zurich. Aujourd’hui, il est l’un des auteurs germanophones les plus connus. Politique, combatif, dans la tradition des grands intellectuels allemands, il se bat pour un monde où les valeurs de l’esprit l’emporteraient sur celles de l’économie.

Résultat de recherche d'images pour "lukas bärfuss"

Bibliothèque d’Angers : Gérard Eppelé, l’apostrophe du regard

L’arlésien Gérard Eppelé, ancien assistant de Jean Dubuffet, est l’un des six artistes qui a accompagné Michel Butor en 2014 dans l’illustration de son poème Ruines d’avenir inspiré de la Tapisserie de l’Apocalypse. Lors de l’exposition de Ruines d’avenir au château d’Angers en 2016, il a offert à la Bibliothèque municipale une trentaine de ses livres d’artistes peints ou gravés réalisés depuis 1961.

La présentation de cette donation rend hommage à un peintre qui développe une œuvre centrée sur l’homme et le mystère infini de son regard.

Bibliothèque d’Allier : George Sand

Cette exposition s’attache à mettre en évidence trois thèmes majeurs : – la personnalité exceptionnelle de George Sand qui a fait « scandale de sa liberté ». – l’importance de son oeuvre littéraire. – son combat pour l’égalité des femmes et pour la République.Celle qui était descendante de Maurice de Saxe par son père et d’un marchand du Quai aux fleurs par sa mère, fut Aurore Dupin à la naissance, Aurore Dudevant par le mariage et George Sand pour la littérature et pour l’éternité.

Fichier:George Sand.PNG

Bibliothèque de Marseille : Twin Peaks

Projection de Twin peaks : Fire walk with me de David Lynch avec Shery Lee, Kyle MacLachlan, Kiefer Sutherland – Etats-Unis, 1992, 2h15, VOST.
Le film, qui constitue une prequelle à la série télévisée, s’ouvre sur la découverte du corps de Teresa Banks et l’enquête sur son assassinat, se poursuit avec la prémonition, par l’agent Cooper, qu’un autre meurtre aura lieu, puis, un an plus tard, raconte les sept derniers jours de la vie de Laura Palmer.
Suivi d’une conférence de Guy Astic, auteur de Twin Peaks, les laboratoires de David Lynch (Rouge Profond). Enseignant de littérature et de cinéma-audiovisuel, Guy Astic est directeur des éditions Rouge Profond et corédacteur en chef de la revue de cinéma Simulacres. Outre deux ouvrages sur David Lynch, il a publié aux éditions Rouge Profond Outrance et ravissement. Images et mots de l’horreur 1 et Territoires de l’effroi. Images et mots de l’horreur 2.

Résultat de recherche d'images pour "twin peaks david lynch film"

Bibliothèque de Lyon : Vlan ! 77 ans de bandes dessinées

On l’ignore souvent, Lyon joue depuis près de 80 ans un rôle de premier plan dans l’histoire et l’évolution de la bande dessinée.

Au long d’un parcours à la fois chronologique et thématique, l’exposition dévoile cette histoire riche et colorée à travers illustrations, publications, documents originaux et objets issus des nombreux éditeurs de bande dessinée qui se sont succédé depuis l’armistice de 1940 jusqu’à nos jours à Lyon et dans la Région.

C’est l’occasion de découvrir les fameuses « Editions lyonnaises »,vendues en kiosques, qui, pendant les trois à quatre décennies suivant la seconde guerre mondial, ont fait le bonheur durable de centaines de milliers de jeunes lecteurs (essentiellement masculins, quoique…). Des éditeurs comme Pierre Mouchot, Lug, Impéria et leurs héros Fantax, Blek le Roc, Tex ou Garry, parmi bien d’autres, ont établi à Lyon une véritable plaque tournante de la bande dessinée en France comme à l’étranger.

A partir des années 1970, cet élan éditorial s’est poursuivi dans l’ensemble de la Région, illustrant ainsi l’évolution de la bande dessinée à travers de nouvelles formes, thématiques et pratiques. Le rôle charnière entre tradition et modernité joué par les bientôt cinquantenaires Editions Glénat (Grenoble) a précédé l’émergence de maints éditeurs contemporains comme Mosquito, Tanibis, Jarjille et bien d’autres.