L’échappée de Julie Tremblay

Edition : &moi

Nbre de pages : 346

Résumé : À vingt-deux ans, son diplôme de la Sorbonne en poche, Anne Menard décide de partir au Canada. De petits boulots en petits boulots, son itinéraire la mène jusqu’au Myers Lake, un petit coin de paradis perdu au fond de l’Ontario. Ce qui ne devait être qu’un simple travail saisonnier va prendre une tournure différente lorsqu’Anne fait la rencontre des fils du domaine. Si Nathan se montre très avenant avec Anne, Ethan est beaucoup plus difficile à cerner… Ex-star de hockey, il a vu sa carrière prendre brutalement fin et tous ses rêves s’envoler. Déterminée à mieux le connaître, Anne ne se laisse pas intimider par l’attitude revêche du jeune homme. Encore faut-il que celui-ci baisse la garde et accepte de s’ouvrir…

Avis : 

J’ai aimé cette histoire même si elle n’est pas très originale. J’ai apprécié le personnage de Anne qui va tout faire pour s’imposer à Ethan et lui faire prendre conscience qu’il ne peut pas continuer à vivre en ermite. Le premier geste qu’elle a pour lui  c’est de jeter toutes les bouteilles d’alcool dans lequel il se noie pour oublier son handicap.

J’ai trouvé ce geste très courageux car en faisant cela elle va vraiment entrer dans la vie d’Ethan. Celui-ci par contre ne m’a pas vraiment marqué en tant que personnage principal malgré le fait que l’on a le droit à son point de vue dans le roman. Pour revenir à l’originalité, j’ai aimé par contre le fait que l’auteure ne cède pas à la facilité d’installer un triangle amoureux avec le frère d’Ethan : Nathan, ce qui aurait pour le coup été trop classique .

En ce qui concerne le handicap d’Ethan, l’auteure n’appuie pas dessus évitant au roman de trop tomber dans le mélodrame. L’esprit du roman m’a vraiment plu. Le fait qu’une femme ne sachant quoi faire de son avenir, se donne un an pour voyager et trouver durant son périple l’amour, la personne qui va donner un sens à sa vie est un beau message.

En conclusion : Une belle aventure que j’ai pris plaisir à lire.

Extrait :

Ce n’était que du désir au début, je l’admettais. Je l’aurais bien mise dans mon lit. Je voulais toujours la mettre dans mon lit. Mais au fil du temps, elle avait aussi pris une place dans ma vie, dont je ne voulais pas aujourd’hui imaginer l’absence. Je savais qu’elle avait souffert. Que quelque chose était arrivé dans sa vie.

Pas besoin d’être devin pour comprendre qu’elle gardait pas mal de choses en elle, comme son accident. Je ne voulais as la presser. Je voulais qu’elle me fasse assez confiance pour me les dire.

 

Note : 

coeurcoeurcoeurcoeur3

By Mercythompson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s