Purity de Jonathan Franzen

Edition : L’Olivier

Nbre de pages : 744

Résumé : Purity, alias « Pip », est étudiante à Oakland, en Californie. Elle qui a grandi sans connaître l’identité de son père, élevée par une mère qui ne dévoile rien de sa vie, elle se tourne naturellement vers le journalisme d’investigation. On la dirige alors vers l’Allemand Andreas Wolf, un lanceur d’alertes charismatique rappelant par bien des côtés Edward Snowden et Julian Assange. Depuis la base secrète de son ONG en Bolivie, Andreas se livre à des attaques ciblées sur internet. Tandis qu’ils se rapprochent dans une relation trouble, Andreas avoue à Pip son secret : il a tué un homme

Avis : 

Les cents premières pages ont été assez difficiles pour moi. Elles introduisent l’héroine et son environnement. Ce début de roman m’a paru étrange et obscure. Heureusement ma lecture s’est éclaircie après. Une fois Purity présentée et l’intrigue déclenchée c’est au tour d’Andreas d’avoir droit à son histoire.

L’enfant, puis l’adolescent, puis l’homme aux fortes pulsions sexuelles mais influencé par une mère instable et la découverte que l’homme de la maison n’est pas son vrai père. J’ai suivi avec attention son histoire, malheureusement elle s’arrête pour commencer celle d’un autre personnage nommé Leila.

Et là j’ai décidé d’abandonner ma lecture car je ne voyais pas d’intérêt de changer à chaque fois d’histoire sans savoir où tout cela allait me mener, je me suis arrêtée à trois cents pages. J’avais l’impression à chaque fois de commencer le roman et de ne pas avancer dans ma lecture.

Pour conclure : c’est un roman « étrange » pour moi, qui dépeint des anti-héros. Malheureusement le manque de liaison entre les personnages ne m’a pas motivée à poursuivre ma lecture.

Extrait : 

Ma théorie est que l’identité consiste en deux impératifs contradictoires . Il y a l’impératif de garder les secrets, et celui de les faire connaître. Comment sais-tu que tu es un individu distinct des autres? En gardant certaines choses pour toi (…) Tu les tiens enfermés en toi parce que, si tu ne le fais pas, il n’y a plus de distinction entre l’intérieur et l’extérieur.

Un exhibitionniste radical est une personne qui a renoncé à son identité. Mais l’identité au milieu du vide est tout aussi dénuée de sens. Tôt ou tard, l’intérieur a besoin d’un témoin. Pour avoir une identité, tu dois croire que d’autres identités existent également. Tu as besoin de proximité avec d’autres gens. Et comment construit-on la proximité? En partageant des secrets.

 

Note : 

coeurcoeur3coeur3coeur3

Publicités

2 réflexions sur “Purity de Jonathan Franzen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s