Everything Everything de Nicola Yoon

Edition Bayard

Nbre de pages : 360

Résumé : Madeline va avoir 18 ans mais elle n’est pas comme les autres jeunes femmes. Elle a la maladie de « l’enfant-bulle », elle ne peut aller à l’extérieur car elle pourrait tomber malade si elle sortait. Mais Madeline rêve de ce monde qu’elle n’a jamais pu voir autrement que par la fenêtre et l’arrivée d’Olly,  son nouveau voisin,  ne va rien arranger.

Avis : 

Tout d’abord lisant en parallèle « Leaving Amarillo » de Casey Quinn j’ai trouvé les deux héroines qui ont pourtant le même extrêmement différentes. Maddy le personnage principal de « Everything Everything » est je trouve très enfantine pour une jeune femme de 18 ans. Mais cela s’explique par la conséquence de sa maladie c’est à dire aucun contact avec l’extérieur. Maddy n’a pas pu se construire comme les autres jeunes filles de son âge.

Les dessins sont aussi très présents et renforcent ce côté enfantin.Le début du roman m’a fait sourire tout comme le reste du livre d’ailleurs mais découvrir une héroïne qui peut lire de nombreux livres, et là je me suis dis : « le rêve » mais quelques secondes seulement car ne rien pouvoir faire d’autre que de lire des livres à force se transformerait en cauchemar.

Le cheminement de Maddy est un vrai questionnement sur l’amour et la tristesse ne pas pouvoir vivre cet amour. L’humour est de plus très souvent utilisé pour faire oublier un sujet très sérieux : la maladie. Un autre thème sérieux est celui de la violence dans la famille et l’alcoolisme du père d’Olly où lèvant la main sur ses proches, gestes que Maddy voit très bien depuis sa fenêtre.

L’amour va vraiment transformer Maddy et on comprend très bien son désir encore plus fort de sortir. Et quand celle-ci poussée par la force de ses sentiments sort à l’extérieur je suis à la fois contente pour ce personnage et même temps je ne peux m’empêcher de penser à ce stade du roman que la fin va être triste car la maladie va la rattraper. Il y a aussi l’amour d’une mère pour sa fille.

L’amour qui peut nous faire faire beaucoup de choses. Arrivée à 300 pages j’allais mettre une note moyenne mais la fin est juste, je ne m’y attendais pas du tout. Entre l’amour et la colère, puis l’amour retrouvé, ce livre est pour moi une petite douceur à consommer sans modération.

Extrait : 

C’est une chose curieuse de constater qu’on est près de mourir. Ça ne se manifeste pas de façon fulgurante, comme une subite épiphanie. Non, ça arrive lentement, plutôt comme un ballon dont l’air s’échappe par un trou minuscule.

Le souvenir d’Olly pleurant seul sous le porche ne me quitte pas. J’examine toute les photos qu’il m’a envoyées, et je m’imagine une place dans chacune d’elles. Maddy à la bibliothèque du lycée. Maddy à côté du casier d’Olly, avant de retourner en cours. Maddy, élue « élève la plus prometteuse ».

J’examine aussi chaque centimètre carré de ma photo de famille, en essayant d’en percer les secrets. Je m’émerveille de  la Maddy en bonne sant, bébé Maddy dont la vie s’étire devant elle, pleines de possibilités infinies. Depuis qu’Olly est entré dans ma vie, il y a deux Maddy : celle qui continue son existence à travers les livres et ne veut pas mourir, et celle qui vit pour de vrai, avec le pressentiment que la mort est un prix infime à payer pour cela.

La première Maddy s’étonne du cours que prennent ses pensées. La seconde Maddy (peut-être la même que sur la photo à Hawaï ?) est au dessus de tout, semblable à une déesse, insensible au froid, à la fin, à la maladie, aux catastrophes naturelles et humaines. Elle est même insensible à la maladie d’amour. La seconde Maddy est consciente que cette pâle demi-vie n’est pas vraiment une vie.

Note : ♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s