Black Iris de Leah Raeder

Edition Prisma

Nbre de pages : 453

Résumé : Entre sexe, drogue et alcool, Laney ne recule devant rien pour assouvir sa vengeance.

Avis : 

Sexe, alcool et drogue, j’avais très peur au début mais je me suis quand même lancée dans l’aventure de « Black Iris ». Et j’ai bien fait, il n’y a pas tromperie sur la marchandise, ce livre est vraiment addictif comme la quatrième de couverture l’indique.

Nous découvrons Laney, jeune femme qui va bientôt rentrer à l’université. Elle baigne dans la drogue et le sexe sans en prendre un réel plaisir. Il faut dire qu’elle a de quoi vouloir s’évader lorsque l’histoire comme avec sa mère qu’elle retrouve morte, suicidée.

J’avais très peur de me retrouver avec beaucoup de scènes de sexe mais même s’il y en a, elles ne sont pas très détaillées. L’auteur privilégie les pensées qui envahissent Laney lorsqu’elle « baise » avec un homme. On ressent très bien la jeune femme comme un corps objet qui donne lieu à une dépersonnalisation ce que Laney admet elle-même.

Un trio se forme lorsque la jeune femme rencontre Armin et Blythe et là une étrange relation se noue. Laney embrasse Armin mais c’est à Blythe qu’elle pense. Tout n’est que manipulation pour les personnages et parfois c’est difficile de suivre le fil. Et puis il y a le fameux texto envoyé à Laney, quelqu’un les a vus ce fameux soir. Mais que s’est-il passé ?

Leah Reader est très forte car elle ne livre pas en détail les faits et recule l’histoire en revenant dans le passé.On apprend ainsi que Laney a été victime de harcèlement car elle avait déclaré sa flamme à une fille de son école et s’était fait traitée de « gouine » sur les réseaux sociaux.

On découvre peu à peu la vengeance de Laney et franchement je ne m’attendais pas à tous ça. Le livre nous fait passer par toute une palette d’émotions et il faut vraiment le lire pour les ressentir, je vous conseille donc ce livre qui est pour moi une perle.

Extrait : 

-Je ne voulais pas être mère. En réalité, tu fus une concession pour Ben, qui avait tellement envie d’être papa. Ben était gentil, si bon avec moi,  et il voulait ce genre de chose, une maison pleine de vie, une vie comme dans les sitcoms. 

Deux, trois enfants, deux, trois voitures.Deux, trois orgasmes par mois. Il m’avait rattrapée quand j’avais voulu me jeter par dessus-bord, alors  je lui ai  donné ce qu’il voulait. Quel mal pouvait t-il y avoir à s’ancrer un peu plus dans ce monde ?

J’écoutais. Au fond de moi, je savais tout ça, mais jamais elle ne s’était confiée de façon aussi abrupte. 

-Je ne t’ai jamais voulue, jusqu’à ce que je t’aie.

Elle me dévisagea, mes cheveux voletant sous son souffle. 

-Dès lors, je n’ai pu imaginer ma vie sans toi. En fait, tu étais la part des ténèbres en action à l’intérieur de moi. Je t’ai libérée. 

-Aucune mère parle ainsi de son enfant…

-Je ne suis pas une mère, je suis LE créateur.

Je ne comprenais pas ce qu’elle voulait dire, mais ça ressemblait à des excuses.

-C’est quoi cette part d’ombre ? Elle caressa mes cheveux.

-Il y a deux entités en moi. La nuit et le jour. Tu as hérité de la première,  ton frère de la seconde.

-Mais c’est dégueulasse. Tu es en train de dire que je suis la part du mal qui est en toi ? Sa main s’enroula à mes cheveux très fort.

-Les ténèbres ne sont pas le mal. Ce sont simplement les ténèbres.

Note : ♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s