Derrière les portes de B.A Paris

Derrière les portes

Avis : 

Tout commence comme un conte de fées, Jack et Grace se rencontrent et tout de suite la magie s’installe dans le couple. Le couple se marie très vite et très vite le rêve tourne au cauchemar. Savons-nous vraiment ce qu’il se passe derrière les portes de la belle maison familiale ? Et c’est sur ça que repose l’intrigue de l’auteure.

En réalité tout ne va pas se passer comme prévu pour Grace. Elle est en fait prisonnière dans une belle maison certes mais prisonnière de son mari qui exerce un total contrôle sur elle. Elle n’a plus de travail ni de téléphone et n’est nourrie que quand son bourreau le décide. Mais pourquoi fait-il cela ? J’avoue que l’idée exacte de Jack m’a échappé durant tout le roman car sa formulation n’est pas explicite et bien sûr je ne vous dirais pas pourquoi, je vous laisse le loisir de le découvrir.

Ce qu’il me plait beaucoup c’est l’incapacité pour l’héroine de convaincre toute personne de l’extérieur qu’elle a besoin d’aide. Ça m’a rappelé « La disparue de la cabine n°10 » où l’héroine se trouve aussi dans cette position (je vous conseille ce roman qui est excellent). J’ai trouvé l’histoire très bien menée et j’adore dans ces intrigues cette incapacité à convaincre quiconque de ce que l’héroine traverse. Pourtant Grace essaie à plusieurs reprises d’appeler à l’aide et non seulement personne ne la croit mais en plus elle s’attire les foudres de Jack.

Grace va t-elle s’échapper de cet énorme piège tendu par Jack ? Jack dont l’emprise se sent dès les premières du roman avant même de découvrir son vrai visage, preuve que l’écriture nous communique très ce pouvoir que détient Jack sur Grace. Une écriture efficace de l’auteure qui nous plonge dans ce récit haletant.

En conclusion : Un excellent thriller, je dirai même un page-turner que l’on a pas envie de  lâcher avant que l’héroine puisse s’échapper de son enfer.

Extrait : 

Par la suite, quand j’ai réintégré la chambre que j’avais cru ne jamais revoir, j’ai eu la confirmation de ce que j’avais déjà soupçonné en Thaiïlande : Jack avait accepté sans difficulté de m’emmener en courses parce qu’il retirait un immense plaisir à entretenir mes illusions de victoire pour mieux les écraser ensuite. Il adorait préparer le terrain de mes chutes, jouissait de son rôle d’époux aimant et harcelé, se délectait de mes cruelles déceptions et, à la fin, savourait les châtiments qu’il m’infligeait. Le pire, c’est que sa capacité à prédire mes actes signifiait que j’étais condamnée à l’échec dès le départ. 

By Mercythompson

Note :

coeurcoeurcoeurcoeur3

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s