Black Coffee de Sophie Loubière

Black Coffee

Avis :

J’ai adoré cette lecture, je vous le dis tout de suite. Depuis quelques temps tous les polars que j’ai lu ont été de bonnes lectures et j’avoue que je m’intéresse à ce genre de plus en plus. Le schéma de l’enquête me passionne beaucoup. Dans ce roman on assiste aux meurtres de gens de la famille de Desmond  qui va être plus tard  un des personnages principaux de l’histoire. En effet, ayant échappé au massacre de sa famille, Desmond va plus tard reprendre l’enquête de ce qui pourrait être un tueur en série.

Il fait la rencontre de Lola, une mère de famille qui fait la route 66 pour retrouver son mari, qu’il l’a abandonné durant un ancien voyage sur cette même route. Pierre, son mari, a rencontré un ancien lui ayant demandé d’écrire le récit des meurtres qu’il aurait commit durant ces 30 dernières années. Mais qu’est devenu Pierre ? A t-il été lui-même la victime de ce tueur en série ? L’écriture de l’auteure est vraiment fluide et intrigante. Elle donne vraiment envie d’en découvrir plus au fil des pages.

Les personnages sont attachants et j’ai bien aimé le fait qu’il y ait Desmond d’un côté (même s’il est accompagné de Lola et ses enfants pendant un temps) et Lola et ses enfants, Annette et Gaston de l’autre. Ils ne sont pas policiers mais conduisent une enquête très minutieuse. Lorsque que l’on apprend que le tueur en série est encore sur la Route 66, on ne peut que se demander si les personnages vont y sortir indemne.

En conclusion :  Un très bon roman avec une enquête vraiment intéressante et n’oublions pas le charme bien que macabre de la Route 66.

Extrait : 

Desmond s’accouda au bureau, saisit la bouteille de Jack Daniel’s par le goulot. Des images du passé rejaillissaient sans vergogne : sa mère fourrant dans la machine les vêtements de son époux sans mot dire, la sacoche au cuir bien astiqué dans l’entrée, l’odeur forte du cigare provenant du salon, le froissant des pages du journal que Benjamin lisait, catatonique, tandis que les opéras de Wagner passaient et repassaient sur la chaîne stéréo, jusqu’à l’usure… Qui était cet homme aux abonnés absents ?

Que faisait-il durant ces longues périodes où il désertait l’appartement, lorsqu’il ne négociait pas ses lots de vaisselle ? Quelle était la vraie nature de son rapport avec Bobby Wyatt alias Pierre Lombard ? Benjamin Blur était-il fou ? Tout reprendre depuis le début, chronologiquement, creuser encore la mémoire de Lola en espérant mettre à nu des fruits moins noirs, ne pas perdre pied.

Son regard tomba sur les agendas qu’il avait jetés l’un après l’autre sur le sol : la tentation de tout brûler, mettre au bûcher l’origine du mal. Desmond fit un pas vers le tableau; le tueur toisait depuis le mur du fond. L’empoigna, le retourna face contre le mur. Casey Rosanky ne s’y était ps trompé. Ils avaient ce même regard. Les yeux d’un égaré. 

 

Note : 

coeurcoeurcoeurcoeur

By Mercythompson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s