La servante écarlate de Margaret Atwood

La servante écarlate

Avis  :

Tout d’abord je voudrais dire  que tout ce que je vais écrire n’est que mon avis et que le texte et je dirai surtout ce texte est sujet à diverses interprétations selon chacun. Tout d’abord ce texte m’a fait peur car la femme perd ses droits du jour au lendemain sans que le texte précise qui prend le pouvoir et au nom de quoi ils privent les femmes de leurs droits .

Mais ce roman m’a fait peur parce que les femmes ont connu un avant : la télévision, l’avortement… Margaret Atwood est assez intelligente pour ne pas ajouter trop de détail pour rendre le récit intemporel, de ce fait en lisant je croyais que cela se passait à notre époque. Comme si nous femme des années 90-2000 étions privées de de nos droits pour servir de mères porteuses à des couples sans enfants.

Alors vous allez me dire : ça n’arrivera jamais surtout à notre époque. Oui bien sûr mais en lisant le livre je peux vous assurer que l’on se dit à un moment (surtout les lectrices) et si un groupe extrémistes un jour prenait le pouvoir et nous privait de nos droits ? Notre liberté est un bien précieux qu’il faut veiller à défendre.

Ensuite il y a cette idée véhiculée par le pouvoir mis en place disant : « Vous vous rendez compte les femmes avant avaient le droit à l’avortement, se maquillaient, mettaient des vêtements et sous-vêtements vulgaires et qu’est-ce que cela leur rapportaient : le viol ». »Au moins dans notre société les femmes sont protégées ». Est-ce que les femmes qui osent porter des jupes provoquent le viol ?

Bien sûr que non, et cela que défend le roman. Dans l’histoire on prive les femmes de leurs libertés pour les protéger et éradiquer les actes violents envers elles. Bien sûr que j’aimerais que les femmes ne soient plus victimes mais les priver d’être elles-même, est-ce la solution ? Pour moi c’est non. Dans le roman, le pouvoir mis en place trouve tout cela normal et un moment la question es posée par un des personnages : « Que vous faut-il de plus ? » et l’héroine répond : « l’amour ».

J’ai trouvé ce passage très important car l’amour est inexistant dans cette histoire pour les femmes ET les hommes. Car les hommes aussi au fond d’eux n’aiment pas le système mis en place. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils partent rejoindre des femmes « normales » dans des clubs interdits à la tombée de la nuit. Le pouvoir de choisir de tomber amoureux est vital pour l’être humain et le récit sans jamais le dire explicitement souligne l’importance d’aimer et de ne pas seulement être un appareil reproductif.

Tout cela est difficile à vivre pour l’héroine car elle a connu « l’ancien temps » comme si on nous disait à nous lectrice : « Vous n’aurez plus le droit de lire ni d’écrire » et qu’on se souvenait du temps où l’on pouvait le faire. Du temps où je pouvais écrire cette chronique. Bref en lisant ce roman on peut se dire que la liberté est une chance et qu’elle doit perdurer.

Pour ce qui est du texte en lui-même je dois avouer qu’il n’est pas toujours facile à lire. L’héroine raconte tout en faisant des sauts dans le temps pas définis. La société qui a pris le pouvoir est abstraite et l’on en sait pas plus à part à la fin, ce qui m’a un peu déçue.

En conclusion : Un texte criant de vérités intemporelles que l’on se doit de lire. 

Extrait : 

Alors, dites-moi : Vous êtes quelqu’un d’intelligent, j’aimerais savoir ce que vous pensez; qu’avons nous oublié ?

J’ai répondu  : l’amour.

 

Note : 

coeurcoeurcoeurcoeur

By Mercythompson

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s