Le Cri de Nicolas Beuglet

Le Cri

Avis : 

Le Cri de Nicolas Beuglet est vraiment un excellent thriller. Plus qu’un thriller c’est un véritable film que j’ai u vivre grâce à la plume de Nicolas Beuglet qui est scénariste donc ce n’est pas une coïncidence. Et même si j’ai mis plusieurs jours à le lire j’avais toujours hâte de reprendre le livre, j’avais hâte de reprendre le livre là où je l’avais laissé comme si on attendait le prochain épisode de sa série préférée.

L’enquête est vraiment bien construite et j’avais vraiment envie de savoir la fin de l’histoire. J’avoue que quand j’ai commencé le livre je ne pensais pas voyager autant pour une enquête commencée en Norvège. Et pourtant l’auteur nous transporte avec brio encore ailleurs à travers les deux personnages : Sarah et Christopher.

Sarah, policière d’Oslo voulant élucider le mystère de la mort du patient 488 de l’hôpital psychiatrique de Gaustad. Christopher, lui, va être entraîné dans les péripéties malgré lui pour sauver le fils de son frère. Ces deux personnages sont très réussis tant dans la psychologie que la force physique très réaliste. Ce ne sont pas des super-héros, ils font ce qu’ils peuvent pour aller au bout de leur mission.

Le seul reproche que je ferai est peut-être la romance qui n’était pas nécessaire pour moi. Heureusement elle n’est pas omniprésente. La quête et les secrets cachés sont très intéressants et posent question sur la nature humaine. Jusqu’où peut-elle aller ? Cela révèle les plus grandes peur de l’homme comme la mort.

En conclusion : C’est un excellent roman que j’ai choisi pour le Cold Winter Challenge. Peut-être n’aurai-je pas découvert ce titre autrement ce qui aurait été dommage. Une vraie trouvaille. 

Extrait : 

Pour le bouleversement qu’il avait dû opérer dans sa vie en choisissant d’élever Simon. Tout en lui respirait l’ancien célibataire, libre de ses mouvements, habitué à plaire et à multiplier les conquêtes sans engagement et sans se soucier de l’avenir. Et pourtant il avait refusé de placer Simon en famille d’accueil ou même chez ses parents. 

Non, il l’avait pris sous son aile, comme s’il s’agissait de son propre fils. Et si l’on ajoutait ce qu’elle avait vu de lui lors de la conférence, elle était à peu près certaine qu’il était un père de substitution soucieux d’éveiller l’esprit de son enfant adoptif. Face à Christopher, Sarah venait de comprendre que cet engagement qu’elle évaluait finalement le véritable courage d’un homme.

Non pas à sa capacité à prendre des risques ou à affronter des dangers extrêmes. Mais à la force inouïe dont-il devait faire preuve pour trouver un jour de devenir le veilleur d’une famille.

 

Note : 

coeurcoeurcoeurcoeur

By Mercythompson

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s