Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Celeste Ng

Afficher l'image d'origine

Edition Sonatine

Nbre de pages : 271

Résumé : Lydia est morte. L’adolescente laisse derrière elle une famille rongée par les questions. Est-ce un accident ou quelqu’un a t-il arrêté trop tôt la vie de la jeune fille. Lydia laisse derrière elle beaucoup  de questions. Les réponses viendront-elles un jour pour soulager la peine et l’absence de la perte d’un être cher ?

Avis : 

Lydia a disparu. La tension est présente dès le départ avec l’inquiétude (extrême ?) de sa mère. Nous découvrons le personnage de Lydia à travers sa famille. Le thème du secret est aussi très présent dès le début. Si la mère de la lycéenne pense à ce que sa fille peut lui cacher, dès ses premiers pas. Le frère, Nath, sait des choses sur la vie sociale de sa sœur que leurs parents ignorent.

Qui est Lydia ? Pour le savoir, l’auteure prend le parti de définir le personnage en décrivant ses parents, leur passé, leur rencontre, leurs rêves. James, le père, est un universitaire dont les origines lui laissent un souvenir de rejet, rejet de ses camarades de classe et plus tard d’Harvard. Marilyn, elle, s’imaginait médecin mais arrête tout pour se marier avec James et élever ses enfants.

Frustrée par ce qu’elle a dû abandonner, refusant d’être femme au foyer, soumise comme sa mère, Marilyn va faire quelque chose que peu de femmes feraient à cette époque (je pense en tout cas mais qui en tout cas est mal vu). Lydia a t-elle été touchée par cet acte ? Oui sûrement, pourtant elle n’a rien écrit dans son journal intime dont toutes les pages sont blanches comme dans tous ceux que sa mère lui a offert depuis l’âge de 5 ans.

Et alors qu’elle pense que ceux-ci pourraient la mener à une piste, Marilyn se rend compte que tout repose que sur du vide. L’acte de Marilyn va avoir un impact sur toute la vie de la famille et en particularité sur Lydia. De manière assez cruelle, pas toujours intentionnel quoique, ils vont mettre une telle pression sur leurs enfants que les parents vont récolter l’effet inverse.

Nath, qu’ils ignoraient, atteint son rêve, Lydia qu’ils adulaient, les déçoit. Je dois reconnaître que l’auteur est très douée car en racontant le pourquoi du comment on en oublie la mort de Lydia et la recherche de son assassin. Au fil des pages, ce roman m’a vraiment touché. J’ai ressenti le désespoir de Marilyn dont le rêve est anéanti, celui de James qui se sentira toujours différent.

Nath, lui, ne se laissera guider que par son rêve qui le poussera à partir. Hannah, quel est son sentiment ? Nous ne le savons pas tout comme ses parents n’en a que faire. Et Lydia, j’ai compris sa colère, toute la pression qu’elle a reçu pour être ce que ses parents voulaient qu’elle soit. J’en reviens à l’assassin qui est-il ?

Chaque lecteur aura sa vision mais pour moi il y en a bien un et il est présent durant tout le roman. En attendant je vous laisse découvrir cet excellent polar.

Extrait : 

Quand l’argent Fiske a refermé la porte derrière eux, Nath s’appuie sur la rambarde. Sous ses paumes, quelques éclats de peinture se détachent et tombent lentement par terre. il a resisté à l’envie d’appeler lui-même la police pour leur parler de Jack et leur dire qu’il doit être responsable. Dans une autre autre ville, ou à une autre époque, ils partageraient peut-être déjà ses soupçons.

Ou si Lydia avait été différente : une Shelley Brierley, une Pam Saunders, une Karen Adler, une adolescente normale, une fille qu’ils auraient comprise. La police se serait peut-être penchée sur le cas de Jack, mettant bout à bout une série de petites plaintes : des professeurs dénonçant ses graffitis sur les tables et ses remarques insolentes, d’autres frères prenant ombrages de ses libertés avec leur soeur.

Ils auraient peut-être écouté ls accusations de Nath-après l’école tous les jours pendant tout le printemps-et auraient pu aboutir aux mêmes conclusions que lui. Une fille et un garçon, tout ce temps ensemble, seuls-il ne serait pas très difficile de comprendre, après tout, pourquoi Nath s’intéressait tant à Jack, et avec autant d’amertume. Comme lui, ils auraient pu trouver dans tout ce que Jack avait dit ou fait des raisons de le soupçonner.

Mais ils ne le feront pas.

Note : ♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s