La Voleuse de Secrets de Brenda Drake

Edition Lumen

Nbre de pages : 493

Résumé :  Gia se rend avec ses amis dans une prestigieuse bibliothèque. Ils passent un bon moment jusqu’à ce qu’elle voit un jeune homme disparaître sous ses yeux. Ce garçon c’est Arik et il va emmener Gia et ses amis dans un univers encore inconnu jusque là .

Avis : 

La première chose qui m’a frappé dans ce roman c’est l’écriture particulièrement scolaire. Ce n’est pas un point négatif mais après pas mal de lectures je n’étais plus habituée à un style classique. L’histoire m’a beaucoup intrigué mais il  m’a manqué quelque chose.

Je sais que nous, lecteurs, nous nous plaignons quand il y a beaucoup de descriptions mais là j’avoue que j’aurai aimé beaucoup plus de détails notamment dans la description des bibliothèques (lieux sacrés pour moi) et j’ai trouvé que tout allait beaucoup trop vite.

Plus d’explications afin de bien poser les bases de l’intrigue auraient été le bienvenu. Je reviens sur le fait que tout aille beaucoup trop vite dans le roman. Gia découvre sa nouvelle nature et un nouveau monde et elle ne paraît pas plus surprise que ça. 

Il y a cependant quelques passages que j’ai bien aimé comme les leçons de magie avec le professeur Attwood, l’oncle de Gia, qui prend le temps de lui expliquer l’histoire et ainsi éclaire un peu plus le lecteur.

Je suis arrivée à 300 pages et là j’ai décidé d’abandonner. Malgré toute la magie présente dans le roman, il n’y en avait aucune dans ma lecture et quand le moment venait je n’avais aucune envie d’ouvrir le livre.

C’est dommage car il y a beaucoup d’ingrédients pour emporter le lecteur, malheureusement mon imagination, qui travaille à 200 à l’heure d’habitude n’a pas été réceptive à la plume de l’auteur.

 

Extrait : 

En le regardant s’éloigner d’un pas nonchalant dans le couloir, j’ai ressenti une grande déception. Éprouvait-il les même sentiments que moi ? Tous ses gestes semblaient le confirmer. J’ai secoué la tête. Qu’est-ce qui cloche chez moi ? 

Il n’y avait peut-être rien entre Véronique et lui, mais il avait sans doute une promise quelque part, alors à quoi bon se fatiguer ? Arik était un aller simple pour le pays des cœurs brisés. Après avoir refermé la porte, je me suis dirigée vers la salle de bains.

Poutant, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à lui, à son corps si près du mien, à son souffle chaud sur mes lèvres. Il était le seul point positif dans ma vie. 

 

Note : ♥♥♥

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s