Bibliothèque de Châteauroux : L’or, le jour et la nuit.

Pierre PAJOT a représenté le même carré de 100 cases (50 cases blanches, 25 cases noires, 25 cases or) dont la répartition est déterminée à partir d’une table de nombres de hasard mais dont chacune est figurée d’une manière différente : papier froissé, carreaux, tressage, 3D…

Il vérifie ainsi l’axiome artistique qui veut que le traitement prévaut sur le sujet, ce qui expliquerait pourquoi Paul Cézanne s’est évertué à peindre encore et encore la montagne Saint Victoire quand Soulages s’est concentré sur la représentation du noir. Démonstration/déclinaison en 16 tableaux.

vignette

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s