L’été du Cyclone de Beatriz Williams

 

Edition Pocket

Nbre de pages : 480

 

Résumé : Lily passe tous les été à Seaview depuis son enfance. Mais le jour où elle apprend que son amie Budgie qu’elle n’avais pas revue depuis 7 ans et accompagnée de son mari Nick qui a été son seul amour viennent y passer des vacances, celles de Lily vont être totalement chamboulées.

Avis : 

J’ai tout de suite adoré l’histoire et le style d’écriture de l’auteur. Je me suis mise à la place de l’héroïne qui se fait voler son petit-ami par sa meilleure amie. C’est encore plus difficile car l’auteur alterne les années 1931, qui présente la rencontre et l’idylle de Nick et Lily puis 1938 où Nick est le mari de Budgie.

Rien n’est facile pour l’héroine qui se retrouve face à Budgie qui étale son bonheur conjugale juste devant ses yeux. Budgie ne peut s’empêcher de faire des allusions sur elle et Nick devant Lily, que je trouve d’ailleurs trop calme et trop gentille. Elle prend soudain conscience qu’elle devrait peut-être après toutes ces années se remettre à sortir avec quelqu’un.

Les Juifs représentés par le personnage de Nick sont dès les années 30 stigmatisés, ils sont fuis comme la peste. En retournant en 1931, nous comprenons que les parents de Lily refusent son histoire avec Nick. Il y a encore une très grande emprise parentale sur les jeunes femmes à cette époque.

L’association de l’ex de Budgie nommé Graham et de Lily est très surprenante 7 ans après. Mais Lily imaginant sans arrêt les moments intimes entre Budgie et Nick se perd dans ses sentiments. Le roman fait part de la difficulté d’oublier un amour très fort et de la situation malsaine de côtoyer cet ancien amour.

L’intrigue connaît un premier rebondissement dont je ne m’attendais pas du tout. Un lien qui unit Lily et Nick même si le lecteur n’est pas sûr, le doute est présent. L’expression qui me vient pour ce roman c’est « feuilleton de l’été » et ce n’est pas péjoratif. Il y a vraiment tous les ingrédients : amours impossibles, trahison, et tous les rebondissements qui ponctuent le roman.

Ce livre m’a vraiment beaucoup touché et j’ai essayé de me mettre à la place de l’héroine qui a perdu beaucoup trop de temps. J’ai seulement espéré que cette situation n’arrive pas dans la vraie vie mais malheureusement tout est possible. Heureusement le roman nous démontre aussi qu’il n’est jamais trop tard pour réparer les erreurs.

Extrait : 

-Peut-être que moi aussi, je veux me marier. Peut-être que je veux que quelqu’un m’embrasse, me touche, me fasse l’amour. Peut-être que moi aussi, je veux fonder ma propre famille. Peut-être que je veux que quelqu’un me déshabille et m’enfile mon pyjama et me mette au lit quand j’ai trop bu.

Nick se remit à marcher. Je le rattrapai.

-Je le mérite, bien sûr, dit-il.

-Oui, et plus encore.

Il s’arrêta devant le chemin qui montait jusqu’au porche de ma maison.

-Veux-tu épouser Graham ?

-Je ne sais pas encore.

Nick restait là, immobile, à me regarder. La lumière de notre porche était allumée, à quelques mètres de là ; dans la lueur floue, son visage était dur et distant. Il marmonna quelque chose que je ne compris pas.

-Qu’as-tu dis ? demandai-je ?

-S’il te fait souffrir, je le tuerai.

Une vague, étonnamment grosse, vint s’écraser avec fracas contre les rochers au bout de la crique. 

-C’est un peu fort, tu ne trouves pas ? Venant de toi.

-Lilybird… murmura Nick.

-Bonne nuit, l’interrompis-je.

-Attends, dit-il en saisissant mon bras.

Je me dégageai vivement de son emprise et croisai les bras derrière mon dos.

-Qu’y a-t-il ?

-Merci de m’avoir permis de connaître Kiki. C’est une petite fille incroyable, un véritable trésor.

 

Note : ♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s